Lieux écospirituels

Neem Karoli Baba Ashram

Taos, Nouveau-Mexique, États-Unis

Étude d’un lieu spirituel hors du commun, le Neem Karoli Baba Ashram et ses fidèles serviteurs nous ont accueillis à bras ouverts dans leur magnifique temple.

Nous arrivons à Taos, une petite bourgade du Nouveau-Mexique qui respire le soleil et la tranquillité. Fascinés par son architecture en adobe et ses couleurs de terre, nous flânons dans une petite ruelle pittoresque. Instinctivement, nous nous dirigeons vers un commerce nommé « OptiMysm », guidés par le triskell qui figure sur l’enseigne. Nyna, la gérante, nous questionne sur les raisons qui nous amènent ici. « On recherche des lieux spirituels et écologiques » dit-on. Une cliente entend notre conversation et s’approche. Elle s’appelle Sutprem et nous parle d’un temple hindou de l’autre côté de la ville. C’est un ashram qui accueille et héberge du public sur donation. En voyant nos yeux qui s’illuminent, Sutprem passe un coup de fil, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous voilà déjà dans son pick-up en direction du Neem Karoli Baba Ashram. 

Neem Karoli Baba Ashram est en fait une organisation religieuse à but non lucratif qui s’est donné pour mission de suivre et d’enseigner les paroles de Maharajji, un saint homme de confession hindouiste. On apprend que Neem Karoli Baba, ou Maharajji, a vécu en Inde jusqu’en 1973, date à laquelle il a « quitté son enveloppe corporelle ». Les enseignements qu’il a laissés derrière lui sont simples et universels. Il disait souvent « Sub Ek » l’équivalent sanskrit de « Somos Um » : Nous sommes Un. Quelque chose nous dit qu’on se devait d’être ici…

Les enseignements de « l’homme à la couverture », comme ils l’appellent ici, tiennent en cinq principes fondamentaux : 

Love everyone

Serve everyone

Feed everyone

Remember God

Tell the truth.

Maharajji

Afin de respecter ces enseignements, les membres de la communauté religieuse pratiquent le Bhakti Yoga et le Karma Yoga. Le premier, pratiqué matin et soir dans un temple dédié à Hanuman, est la récitation de chants sacrés sanskrit qui permettent à chacun d’unifier leurs voix pour la croissance spirituelle de tous. Le deuxième, aussi appelé Seva, est pratiqué le reste de la journée et représente l’accomplissement des tâches quotidiennes avec dévotion et pleine conscience. 

Outre ces pratiques spirituelles, la communauté offre également des repas végétariens tous les mardi, samedi et dimanche. On apprend même qu’elle reçoit plus de 300 fidèles les dimanche d’été. Elle organise également quatre festivals accueillant près de 2000 personnes ! Les repas sont préparés par les volontaires avec la nourriture produite sur place : fruits, légumes, lait et fromage. Pour le reste, les ingrédients sont rapportés par les fidèles (notamment du riz et de la farine), ou achetés grâce aux donations de plusieurs milliers de personnes à travers le monde. Ces donations permettent aussi de rémunérer les dix employés de l’ashram qui y vivent de manière permanente. Leurs missions sont nombreuses : accueillir le public, faire le ménage et la cuisine, prendre soin du jardin, gérer la boutique, diriger les cérémonies, etc. Il s’agit pour eux de pratiquer leur spiritualité en rendant service aux autres. Les voyageurs que nous sommes y sont les bienvenus. On est nourri et logé sans aucune attente en retour. La bienveillance est omniprésente et on ne compte même plus les sourires et les belles paroles à notre encontre. 

Nous faisons nous-mêmes l’expérience du Karma Yoga, quand samedi, nous rejoignons l’équipe des volontaires pour servir à manger à la centaine de personnes venue assister à l’office. Cette acte de service est une expérience qui nous ouvre le coeur et nous connecte les uns aux autres. On comprend mieux l’importance du partage : si l’être humain apprenait ainsi à partager ses ressources, un plus haut niveau d’Unité s’offrirait à lui, ouvrant les portes d’un monde meilleur.

Même si ce lieu est loin d’être autonome, car il ne pourrait exister sans les donations des fidèles, nous apprécions grandement ses fondements spirituels basés sur l’hospitalité, la générosité, le partage et l’amour. Nous prenons plaisir à voir ses habitants assumer pleinement leurs convictions avec le sourire et avec le coeur. Cette visite riche en expériences nous fait réaliser à quel point notre travail est important. Nous pouvons maintenant discerner ce qui nous inspire : les fondements spirituels, le service aux autres, et le temple sacré ; de ce qui ne nous convient pas : une seule forme de spiritualité pour tous. Ce travail nous a permis de comprendre que nous voulons rester ouverts à toutes formes de spiritualité, à condition qu’elles respectent et favorisent la liberté et l’autonomie individuelle. Il nous reste maintenant à travailler sur une charte qui permettra à chacun de trouver son propre chemin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *